180
Expertise Pionniers en AHSS et UHSS
Avec l'acier à haute résistance Docol®, les applications du secteur automobile sont plus solides et plus sûres.

5 idées reçues et 5 constats sur l'acier avancé à haute résistance

Balayons quelques idées reçues et examinons les avantages des aciers avancés à haute résistance.

Idée reçue : Les nuances d’acier avancé à haute résistance sont difficiles à découper

Constat : Si les spécifications d'outillage sont bonnes et que l'acier d'outillage a la dureté, la résilience et la résistance à l'abrasion requises, on obtient la précision nécessaire pour des découpes parfaitement nettes. De plus, ajuster le jeu en fonction de la résistance et de l'épaisseur permet de limiter les besoins d'ébavurage. 
 

Idée reçue : Les nuances d’acier avancé à haute résistance sont difficiles à façonner

Constat : Ces nuances sont plus difficiles à façonner que l’acier doux, c’est un fait. Mais, les concepteurs d’une nouvelle voiture doivent savoir que les nuances d’acier modernes à haute résistance peuvent être mises en œuvre pour former des pièces complexes. Le plus important pour mettre en œuvre ce type de matière est de tenir compte de la détente et d'une moindre capacité d’emboutissage profond. Cela entraîne que les outils doivent pouvoir plier un peu plus la tôle que pour un acier doux. Lorsque l’angle est bon, le produit fini présente tous les avantages des aciers supérieurs : moins de poids, plus de résistance, ou les deux.

Idée reçue : On ne peut pas empêcher les aciers avancés à haute résistance de rouiller

Constat : Sur la route, les véhicules sont exposés à un environnement agressif. L'hiver, les conditions peuvent être très rudes exposant le dessous des voitures à un mélange de sel, de sable et de saleté. Si cela a longtemps été un problème, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Les techniques de galvanisation à chaud ou d’électrozingage permettent d'obtenir un acier avancé à haute résistance recouvert de différentes couches protectrices, qui préviennent efficacement la corrosion.
 

Idée reçue : L’assemblage et le soudage sont complexes.

Constat : Il n'est pas plus difficile de souder un acier avancé à haute résistance que de souder un acier doux. En règle générale, le soudage classique par points et le soudage laser sont les méthodes d’assemblage à utiliser pour ces nuances d’acier, même s'il peut être parfois souhaitable d'utiliser d'autres méthodes. Les paramètres de soudage n'ont besoin que de très peu d'ajustements. La marge de manœuvre de soudage est plus large pour les aciers à haute résistance formés à froid que pour des pièces estampées à chaud.

Contactez-nous

N'hésitez pas à nous contacter pour un devis ou toute question ou information complémentaire. Notre équipe spécialisée est à votre disposition.

 

Contactez-nous