180
Services de transformation Oxycoupage

Oxycoupage

L'oxycoupage est une méthode de coupe à haute productivité qui a été développée il y a plus de cent ans. Il s'agit d'un processus thermo-chimique nécessitant une source de chaleur intense et de l'oxygène pur. Plus l'oxygène est pur, mieux c'est.

 

Contactez-nous

N'hésitez pas à nous contacter pour un devis ou toute question ou information complémentaire.
Notre équipe spécialisée est à votre disposition.

CONTACT

Méthode

Le métal est d'abord chauffé à la flamme jusqu'à atteindre la température d'allumage, laquelle est inférieure au point de fusion. Le gaz combustible peut être du méthane, de l'acétylène ou du propane. De l'oxygène est ensuite introduit dans la zone pré-chauffée et réagit avec le métal en formant de l'oxyde de fer et produisant de la chaleur de manière exothermique. C'est la réaction exothermique qui poursuit le processus de découpe. Alors que le métal brûle, il se transforme immédiatement en oxyde de fer liquide et s'écoule de la zone de découpe. Une partie de l'oxyde de fer reste sur la pièce de travail formant des scories dures qui peuvent être éliminées par broyage. 

Le choix du type de carburant et la sélection de la buse rendent l'oxycoupage plus rapide, ce qui réduit à son tour les coûts de main d'œuvre. Alors que le jet d'oxygène détermine la vitesse d'une découpe, le gaz utilisé en préchauffage influence également le temps d'initiation de découpe.

Le choix du gaz utilisé dans le processus dépend du fait que l'opération est manuelle ou mécanique, du type de travail réalisé, et du type de matériau. Par exemple, l'acétylène a une température de flamme de 3160 degrés, ce qui la rend idéale pour la tôle fine et la découpe biseautée. Toutefois, les coûts de l'acétylène sont supérieurs à d'autres gaz et il ne génère pas autant de chaleur. Il ne convient donc pas à la découpe de plaques de métal plus larges.

Quand de petites pièces sont découpées, la chaleur fournie par le chalumeau de découpe et le préchauffage sera cumulée dans la pièce de travail. Plus la taille de la pièce découpée est petite, plus le risque de ramollissement est important. Quand l'oxycoupage est utilisé pour la découpe d'une plaque de 30 mm d'épaisseur ou plus, la distance entre deux découpe doit être suffisante pour éviter la perte de dureté de l'ensemble du composant.

La découpe par oxycoupage fournit davantage de chaleur et élève par conséquent plus la température des pièces de travail que les autres méthodes de découpe. La qualité de la surface de découpe finale peut être excellente avec un bord supérieur tranchant, une surface coupée carrée/plate, et un bord inférieur tranchant sans scories.

Caractéristiques de l'oxycoupage

Avantages

  • Faibles coûts d'équipement et de consommables
  • Facile à utiliser
  • Vaste gamme d'épaisseurs de matériau allant de 1 à plus de 400 mm (en général >25 mm)
  • Il peut s'agir d'équipement portatif (utilisable en dehors de l'atelier)
  • Convient à la préparation des soudures et aux coupes en biseau 

Inconvénients

  • Large HAZ (zone affectée thermiquement) sur toute l'épaisseur
  • Tolérances moins bonnes que le plasma
  • Risque de fragilisation par l'hydrogène sur les nuances élevées et les plaques épaisses
  • Processus de découpe lent par rapport au plasma ou au laser pour des plaques plus fines
  • Processus difficile à automatiser par rapport aux méthodes de découpe au laser ou au plasma en raison de la distorsion thermique

Recommandations

L'oxycoupage est la méthode de découpe la plus économique pour les plaques épaisses (>25 mm) quand des tolérances étroites ne sont pas exigées.

Notre offre

SSAB Shape vous propose des services d'oxycoupage partout dans le monde depuis nos centres. Nous pouvons également compter sur notre réseau de partenaires. Notre offre comprend :

  • Longueurs jusqu'à 37 000 mm
  • Épaisseur jusqu'à 380 mm

Pour répondre à toutes vos exigences, dans bon nombre de nos centres de service, nous pouvons non seulement effectuer l'oxycoupage de vos pièces, mais aussi les traiter suivant d'autres méthodes, comme par exemple, le pliage sous presse.